<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=4510645542362886&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
logo-cooptalis-2
Entreprise ? Par ici
Contact
Talent ? Par ici
Contact
(SizeLimitingPyMap: {back_to_blog=Revenir au blog, by=par, read=Lecture :, min=min})
Revenir au blog

Être une femme dans le secteur informatique, le témoignage d’Alice Peltier

Pauline Jxxx
par Pauline Jxxx Lecture : 3min
LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon

Je m’appelle Alice Peltier, je suis Ingénieur en Génie Mathématiques et Informatique, j’ai 20 ans d’expérience et je suis indépendante depuis 2 ans. J’ai commencé ma carrière comme informaticienne dans une agence de communication pendant 3 ans pour faire du développement Web, puis dans des sociétés de services informatique pendant 15 ans, avec différents rôles du développement au management de projets, toujours dans la conception logicielle web. A 40 ans, en revenant d’un tour du monde, j’ai eu besoin de revenir vers la technique et les mathématiques, j’ai alors repris une formation pour devenir Data Scientiste.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’orienter vers le domaine de l’IT ?

Au lycée j’étais une passionnée de mathématiques, j’avoue, un peu par facilité : c’était la seule matière pour laquelle je n’avais pas besoin d’apprendre ! Après mon BAC, je me suis donc naturellement orientée vers les mathématiques pour un cursus universitaire. C’était très conceptuel, et manquait de pratique. L’informatique était au programme, ça me plaisait beaucoup. J’ai tout de suite vu le champ des possibles que cela offrait : pouvoir travailler dans tous les domaines allant de l’industrie, au retail en passant par les services publics ou encore l’assurance.

Avais-tu des aprioris quant au secteur ?

Pas du tout, je connaissais même très peu ce domaine, c’était il y a 20 ans, nous commencions à peine à parler d’internet. C’était vraiment passionnant !

As-tu remarqué une sous-représentation des femmes durant tes études ? Était-ce une force, une faiblesse ?

C’est le moins que l’on puisse dire : nous étions 3 femmes dans une promotion de 33 étudiants ! Ni force, ni faiblesse, j’étais très bien intégrée, mes copains arrivaient souvent le matin en disant “Salut les gars!” je m’amusais à répondre avec une voix d’homme. C’est plus tard lorsque j’ai rejoint des services informatiques je me suis rendu compte de la différence et ça n’a pas toujours été simple.

Aujourd’hui en tant que Freelance, qu’est ce qui t’a donné envie de devenir indépendante ?

C’est au moment où je me suis spécialisée dans la data science, c’était un pari car c’est un métier qui n’existait quasiment pas à cette période-là. Je n’étais pas complètement certaine de rester dans ce domaine car je maitrisais la théorie mais pas encore la pratique donc le fait d’être freelance me permettait de revenir vers des missions de direction de projet. Étant restée plus de 15 ans en société de services, j’avais envie de voler de mes propres ailes et trouver les missions dont j’avais envie. Aujourd’hui c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup d’être indépendante mais c’est aussi une question d’opportunités et de rencontres donc rien n’est figé !

As-tu l’impression que c’est plus facile de trouver des missions en tant que femme dans l’IT ou égal ou plus compliqué ?

J’ai la chance de n’avoir jamais eu de difficulté à trouver une mission. J’aime à croire que ce sont grâce à mes compétences, mes expériences et ma personnalité, et non le fait que je sois une femme. Je me positionne sur un marché où il n’y a pas énormément de concurrence que ce soit homme ou femme.

Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui souhaitent se lancer dans cette voie ?

Surtout n’hésitez pas ! Nous avons besoin de vous ! N’ayez pas peur de vos différences, homme ou femme. Ma vision, de par mes expériences et les clients pour lesquels j’ai travaillé, est que le temps où l’on cherchait un service informatique en mode armée de drones, est révolu ! Je pense qu’on a de plus en plus besoin de différences, et ces différences viennent enrichir le collectif. C’est quelque chose de très important, encore plus dans le domaine de la Data Science. La richesse de la diversité des compétences permettra d’aller plus loin dans l’efficacité des algorithmes !

Pour les femmes en particulier je conseillerais d’avoir confiance en leur compétences, elles sont aussi capables que les hommes, il y a de la place pour tout le monde ! Ensuite, il y a 2 femmes en particulier, qui m’ont beaucoup aidée dans leurs écrits sur ce sujet :
- « En avant toutes » de Sheryl Sandberg, un livre dans lequel elle explique comment une femme face une proposition de promotion ou de poste va commencer à réfléchir à toutes les compétences qu’elle n’a pas et au changement d’organisation familiale que cela va impliquer. Un homme quant à lui, va par défaut dire ok pour le poste et gérer tout le reste dans un second temps. Cela met en lumière les différences de fonctionnement.
- Les podcasts et publications d’Isabelle Collet qui est très active sur les motivations du genre dans l’informatique, et l’importance de la mixité dans le secteur IT. Ce sont des lectures que chacune peut s’approprier !

Pour terminer je suis maman de deux filles, je les suis dans leur scolarité et plusieurs fois, elles ont perdu confiance en leur capacité à comprendre les mathématiques. En étant derrière elles et en leur expliquant avec des axes différents j’ai réussi à leur redonner goût aux mathématiques, et surtout être confiantes en leur capacité à être “bonnes en maths!”. Sauf erreur, il n’a pas été prouvé qu’une fille avait moins de capacités à être douée en mathématiques qu’un garçon. La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille, c’est parfois compliqué, mais c’est possible ! Et donc je pense que donner confiance, encadrer, encourager cela peut-être une des solutions pour redonner envie aux femmes de s’orienter vers cette branche.

Découvrez notre webinar sur ce sujet, ou encore le témoignage de Christelle.

 

(String: Lire plus)