logo-cooptalis-2
Entreprise ? Par ici
Contact
Talent ? Par ici
Contact
(SizeLimitingPyMap: {back_to_blog=Revenir au blog, by=par, read=Lecture :, min=min})
Revenir au blog

Prospecter et trouver ses clients quand on est indépendant

Joséphine Depoitte
par Joséphine Depoitte Lecture : 4min
LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon

C’est bien souvent la principale difficulté quand on devient freelance : la prospection client ! L’expertise métier est bien là, mais tout le monde n’a pas la fibre commerciale, alors pour tous les freelances qui ne l’ont pas, voici quelques conseils.

Prospecter par soi-même

En effet, c’est une solution qui s’offre à toi, si tu es prêt à faire preuve de persévérance et de patience. Pour éviter les erreurs de débutant, une bonne préparation, un rétroplanning et un tableau Excel, s’imposent.  

Dans ta to-do tu dois :

  • Bien délimiter ce que tu veux et ce que tu ne veux pas comme futures missions. Tu souhaites plutôt une mission longue, courte, à responsabilité, dans une start-up, dans un grand groupe ? Tu souhaites plutôt exercer chez le client, en remote ? Sans oublier, la question du TJM et du périmètre géographique. Il est nécessaire d’avoir toutes ces questions en tête, car un jour ou l’autre, on te les posera.
  • Cibler les entreprises visées et les interlocuteurs privilégiés sur LinkedIn par exemple.
  • Cibler les plateformes où tu pourrais candidater à des missions qui te semblent être intéressantes. Attention, ici on parle de plateformes de matching 100% digital et sans accompagnement humain.
  • Préparer un mail de présentation et de « motivation » qui explique ton projet professionnel, sans oublier le CV.
  • Préparer un tableau Excel pour suivre tes prises de contact et tes candidatures.
  • Tes documents légaux à jour : ton attestation URSSAF, ton assurance professionnelle, un modèle de facturation.
  • As-tu également pensé au portage salarial ? Cela pourrait être une bonne idée pour démarrer ton activité avec un filet de sécurité.

Les avantages

Tu as le parfait contrôle de tes candidatures et de ta prospection, et cela répondra certainement à ton envie d’indépendance. Tu vas créer ton réseau par tes propres moyens, apprendre de tes erreurs, et ajouter une compétence de plus sur ton CV !

N’oublie pas qu’une fois ta mission trouvée tu as également l’aspect administratif à gérer. Et si pour toi c’est trop, il y a deux solutions qui s’offrent à toi :

  • Le portage salarial, cette solution te permet de ne pas créer ta structure juridique et de bénéficier des avantages du salariat et de l’indépendance. Bien sûr, tu devras faire appel à une société de portage, mais celle-ci ne pourra pas être ton propre commercial.
  • Le portage administratif, cette solution te permet de te lancer freelance à 100% et de créer ta structure juridique, mais un intermédiaire comme une société spécialisée dans le freelancing s’occupe de l’administratif.

Les inconvénients

Ce sera long et fastidieux. Pourquoi ? Parce que certains profils prisés comme les Développeurs ou Data Scientist  vont « crouler » sous la demande et passeront leur temps à faire le tri. Pour d’autres, ce sera le problème inverse, avec une floppée de demandes de petites missions parfois pas suffisamment rémunérées.

La question de la gestion de carrière est aussi un inconvénient, en ce qui concerne l’aspect conseil personne ne sera là pour te guider, ainsi que la question de l’évolution, attention à ne pas « stagner » dans tes missions. Dernier point : en cas de problème avec ton client, tu devras le gérer par tes propres moyens et trouver une solution.

Faire appel à un intermédiaire

C’est également une solution qui s’offre à toi, et tout comme la première, elle présente des avantages et des inconvénients. Néanmoins, cette solution te fera gagner du temps et si tu choisis bien l’intermédiaire qui va gérer ton profil, il te sera d’un soutien précieux tout au long de ta carrière.

Dans ta to-do tu dois :

  • Comme pour la première option, tu dois impérativement savoir ce que tu souhaites comme missions. Plutôt une mission longue, courte, à responsabilité, dans une start-up, un grand groupe ? Egalement ton interlocuteur doit savoir si tu préfères exercer chez le client ou en remote. Autres éléments essentiels que l’on te demandera : ton TJM et ton périmètre géographique.
  • Bien cibler les sociétés avec lesquelles tu souhaites travailler, regarde bien leurs avantages, si la commission s’applique bien au client et pas au freelance, la qualité de service. Si tu décides de te faire accompagner autant choisir un acteur sérieux spécialisé dans le freelancing.
  • En plus des sociétés, renseigne toi sur les plateformes, aujourd’hui elles sont des véritables intermédiaires entre les freelances et leurs clients à des degrés plus ou moins importants. Certaines te proposeront un service 100% digitalisé, d’autres comme Izyfreelance te proposeront de candidater, suivre tes missions, et la gestion administrative en ligne mais le matching et l’accompagnement reste humain.
  • Te préparer à passer des entretiens de préqualification. Ici, l’idée n’est pas de dire si tu es fait ou pas pour telle mission, mais d’apprendre à te connaître toi et tes compétences techniques pour te positionner chez les bons clients tout de suite.
  • Avoir tes documents légaux à jour : ton attestation URSSAF, ton assurance professionnelle.
  • Et te poser la question du portage salarial, car dans cette situation les acteurs pourraient être deux (les sociétés de portage n’ont pas le droit de prospecter à ta place en France). Néanmoins, certains interlocuteurs travaillent ensemble et ont des partenariats privilégiés qui pourraient te simplifier la vie.

Les avantages

Tu n’auras pas de prospection commerciale à faire, et tu seras dans la plupart des cas, accompagné sur la partie administrative. Si tu choisis le bon interlocuteur, tu pourras même être accompagné tout au long de ta carrière et évoluer comme tu le souhaites avec de bons conseils.

Si tu as un souci avec ton client, ton account manager peut gérer à ta place et trouver un compromis entre vous deux. Tes intercontrats seront mieux gérés et anticipés, car une personne dédiée t’accompagnera en ce sens.

Sans oublier, comme c’est le cas chez Izyfreelance, la commission s’applique au client et non au freelance donc ton TJM n’est en aucun cas rogné.

Les inconvénients

Il va falloir choisir le bon interlocuteur parmi des dizaines peut-être même des centaines. Certains sont spécialisés d’autres non, à toi de choisir. Le seul conseil que nous te donnons est de choisir un pure player freelance, qui a conscience des problématiques liées à l’indépendance.

Il est possible que le client de tes rêves ne soit pas référencé au sein de la société intermédiaire, alors n’hésite pas à demander quels sont les clients avant de te projeter.

Faire attention à bien garder le contrôle de tes candidatures !

Que tu choisisses de faire ta prospection par toi-même ou de la confier à une société intermédiaire, le plus important reste de prendre le temps de la réflexion. Retrouve également toutes les différences entre le freelancing et le portage salarial.

(String: Lire plus)