logo-cooptalis-2
Entreprise ? Par ici
Contact
Talent ? Par ici
Contact
(SizeLimitingPyMap: {back_to_blog=Revenir au blog, by=par, read=Lecture :, min=min})
Revenir au blog

Le trio gagnant du recrutement : hard skills, soft skills, mad skills

Edmond Kean
par Edmond Kean Lecture : 5min
LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon

Comment avoir le bon profil, le bon CV face aux recruteurs ou employeurs ? C'est un savant dosage entre hard skills, soft skills et mad skills. On vous explique.

 

A vos CV, prêt, feu, partez ! 

La reprise post-Covid annonce de bonnes ondes concernant les offres d’embauches. C’est le bon moment de dépoussiérer votre CV et surtout votre état d’esprit. Oubliez le recrutement classique avec CV, lettre ou mail de motivation et entretien d’embauche

Ouvrez et aérez bien votre aura et vos chakras car désormais c’est votre personnalité qui fait la différence et pas uniquement vos diplômes. Vous êtes un joueur passionné d’ échecs ? Plutôt fin diplomate ou fin psychologue ? Vous avez des qualités de médium extrasensoriel ? Êtes-vous un « salarié caméléon » ? 

« J’achète » répond l’employeur ! 

Ne comptez donc plus uniquement sur vos hard skills mais mettez bien en avant soft et mad skills pour vous distinguer dans la file d’attente des postulants bardés de diplômes. 

Vous êtes perdus ? On se détend, on vous explique : bienvenue dans l’univers incroyable des skills !

AdobeStock_223252162

Les hard skills : les compétences techniques ou scolaires

Vous les connaissez bien ces compétences là ! Ce sont les qualifications professionnelles caractéristiques attendues pour un métier, que vous avez apprises tout au long de votre scolarité. Ces longues années d’études pour obtenir le fameux sésame Baccalauréat + 3-4-5 et plus si affinités… Des compétences acquises et apprises avec patience et nombreux examens dans un cadre académique normé : écoles ou formations. Mais ce sont aussi les compétences que vous avez pu acquérir lors de votre parcours professionnel. Facilement mesurable et quantifiable, ce sont des acquis comme la maitrise d’une langue étrangère ou d’un outil, logiciel ou langage informatique comme Java. On est dans le savoir-faire qui peut évoluer tout au long d’une carrière avec la formation continue

Pendant longtemps, ce furent les seules compétences considérées comme essentielles sur un CV et évaluées par le recruteur. Il fallait donc bien les mettre en avant. Ce sont ces compétences qui permettent immédiatement de vérifier la compatibilité entre vos aptitudes et le poste vacant sur lequel vous postulez.On examinera avec attention vos spécialités, vos stages qui auront testé vos compétences en milieu professionnel ou votre parcours récent avec vos derniers employeurs. 

Quelles sont les hard skills les plus demandées en 2021 ? Selon une étude menée par la plateforme Zety auprès de recruteurs, les 5 premières hard skills recherchées seraient : compétences analytiques (53 %), les compétences informatiques de haut niveau (49 %), les compétences informatiques de base (47 %), service à la clientèle (44%), compétences de présentation (43%) et gestion d’équipes (42%). Comme on peut l’apercevoir les hard skills s’orientent forcément dans cette période post-crise vers les compétences digitales. 

AdobeStock_457924302

Les soft skills: l’humain d’abord !

Ce sont en effet avant tout des compétences humaines et personnelles. Dès les années 80,  on parlait déjà de  compétences personnelles et professionnelles pour les managers, aujourd’hui on traduit plus précisément par « qualités et compétences comportementales ». On pourrait résumer ainsi : si les hard skills sont du savoir-faire alors les soft skills sont du savoir-être. 

Il y a deux grandes catégories de soft skills selon Laure Bertrand (directrice soft skills au pôle universitaire Léonard de Vinci avec ses trois écoles : une école d’ingénieurs, une école de management, une école multimédia) : les compétences intrapersonnelles, celles qui vous concernent personnellement et les interpersonnelles, celles qui sont directement en lien avec les autres, votre relation aux autres. D’un côté, votre capacité à agir sur vous-même : gérer votre stress, vos émotions, organiser votre temps, developper votre créativité, etc. De l’autre, interagir avec les autres, coopérer, travailler en équipe, être à l’écoute ou en empathie avec eux, gérer les conflits ou motiver une équipe.

Si certaines sont innées, présentes depuis l’enfance, d’autres apparaissent avec vos expériences de vie. Les soft skills pourront ainsi s'acquérir à condition d’avoir une bonne connaissance de soi : ses atouts, ses limites, ses émotions. Il faut développer votre confiance en vous, vos qualités de leadership, votre force d'écoute et de conviction pour être autonome et capable d'initiatives dans une entreprise où les hiérarchies s'effacent au profit de l'horizontalité. Véritable obsession des recruteurs depuis quelques années, elles permettent de faire le tri entre tous les CV qui pourraient parfois se ressembler au niveau des compétences techniques ou des diplômes. (Les fameuses hard skills)Dans un contexte d’automatisation de nombreuses tâches, il faut désormais compter sur les qualités humaines bien plus que sur des compétences techniques vite rendues obsolètes par la machine ou l’évolution des technologies.  Il faut donc que vous puissiez intégrer à vos compétences techniques, vos capacités d’adaptabilité ou de flexibilité. 

Dans un monde où tout change très vite, saurez-vous faire preuve d’apprentissage en continu tout en gérant le stress occasionné par la situation ? Self-control et curiosité seront vos soft skills fétiches pour démontrer votre compatibilité avec un contexte bien bousculé par la crise covid. Mettez vos qualités humaines en avant ! Car si la technologie bouge rapidement, il n’empêche qu’elle n’est qu’un outil au service de l’homme et manipulé par l’homme. Il faut humaniser ces outils par vos qualités personnelles et relationnelles.

Bref, tout ce que le robot est incapable de faire… (Pour l’instant ?) 

AdobeStock_19571429Les mad skills : la revanche des marginaux

Petites dernières toutes droit sorties de la Silicon Valley, voici les mad skills ou « compétences folles ». Si les hard skills rassurent  sur vos compétences cognitives tandis que les soft skills démontrent votre capacité à vous intégrer dans l’entreprise, les mad skills sont une promesse de sortir du cadre, d’aller hors des sentiers battus et de fournir innovations et créativité.Le grain de folie qui vous rend original et unique !

Comment ne pas trouver géniale cette idée d’une étudiante de 20 ans en DUT Information-numérique à Tours qui a créé un CV inspiré  par la série “Orange is The New Black” pour se démarquer… Succès garanti ! Son originalité et sa prise de risque sont de belles promesses d’un esprit créatif et marginal. Car après tout, nous sommes tous uniques et pouvons avoir des pensées atypiques ou rebelles.

L’entreprise, dans un contexte où tout est possible, a besoin de ces esprits “out of the box” et visionnaires capables d’être en rupture avec les systèmes habituels pour proposer des solutions inédites. Devenir une entreprise enlisée dans le passé, “has been”, et louper le train des nouvelles tendances sont les hantises des entrepreneurs. (Kodak et Blackberry en épouvantail par exemple) 

Si le savoir-être (soft skill) devient aussi crucial que le savoir-faire (hard skill), il se peut que vous n’ayez pas encore conscience de tous vos atouts : vous avez des passions ? des hobbies ? des loisirs ? Et si c'était votre arme secrète ? 

Vous êtes chef d’orchestre ou de chorale donc vous savez mener une équipe à la baguette avec un grand sens de l'écoute et de la précision. Vous êtes bénévole dans une association caritative alors on reconnait votre intérêt pour des causes justes et votre intelligence émotionnelle. 

Vous êtes un artiste : chanteur, danseur, peintre, acteur… Vous savez alors mobiliser votre côté créatif et intuitif au service d’un art. Vous êtes un sportif de haut niveau donc vous savez vous dépasser et avoir la patience et la volonté des perfectionnistes. 

Vous êtes passionnés d'escape games ou de jeux de stratégies donc vous avez un esprit d’analyse cherchant toujours à observer, à anticiper et avoir dix coups d’avances sur vos concurrents… etc. 

Vous l’avez compris, vos passions artistiques ou non, vos projets personnels sont des preuves de capacités “bonus” qui peuvent intéresser votre employeur. Ne les négligez pas ! Vous faites peut-être parti de ces travailleurs  multipotentiels aimant toucher à tout car curieux de tout. Votre parcours professionnel sinueux n’est plus alors un défaut mais la démonstration de vos multiples talents digne d’un slasheur. (travailleur polyvalent exerçant de multiples emplois simultanément ) 

Pour gagner la bataille du futur post-covid, il faut des esprits et des profils atypiques capables de rebondir, d’introspection positive, de curiosité… Des profils déviants et résilients qui peuvent booster une entreprise trop centrée sur une normalité du quotidien !

C’est donc un savant équilibre de notre trio gagnant  qu'il vous faudra exprimer sur votre CV ou lors de votre entretien. Ne vous contentez pas de lister vos capacités mais illustrez plutôt votre CV de vos expériences, de votre histoire de vie. Oui, faites un véritable storytelling  sur votre CV ! (la fameuse partie centres d’intérêts) 

Vous êtes nombreux à avoir fait des études ou un parcours finalement ressemblant mais rien ne peut ressembler à votre parcours de vie… Empoignez votre chemin de vie avec ses épreuves positives et négatives pour en faire un argument démontrant votre coté singulier et unique. 

Soyez LE candidat pour le poste. Et pour cela, on a toujours bien besoin d’un peu de folie dans sa vie : “Mais vous êtes fous ? oh oui!” (Benny B feat.daddy.K " vous êtes fous " 1990)

(String: Lire plus)