<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=4510645542362886&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
logo-cooptalis-2
Entreprise ? Par ici
Contact
Talent ? Par ici
Contact
(SizeLimitingPyMap: {back_to_blog=Revenir au blog, by=par, read=Lecture :, min=min})
Revenir au blog

Le système de santé en France : exercer en tant que médecin

Louis Chalon
par Louis Chalon Lecture : 2min
LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon

Vous êtes diplômé de médecine en France ou à l’étranger et vous souhaitez exercer la médecine en France ? Choix du mode d’exercice, choix du type de structure, rémunération… avant de se lancer il est primordial de bien connaitre le système de santé en France et se poser différentes questions.

Quel mode d’exercice me correspond ?

C’est la première question à se poser lorsque l’on veut devenir patricien en France : quel type d’exercice me convient le mieux ? Plusieurs possibilités peuvent être envisagées en fonction de votre situation :

  • Dans le cas d’un médecin jeune diplômé en début de carrière qui souhaite exercer dans un premier temps sur une zone définie pour des raisons personnelles pour ensuite changer de région à moyen ou long terme, le statut de médecin remplaçant ou freelance peut s’avérer le plus adapté.
  • Pour un patricien qui arrive en France, la solution qui peut s’avérer la plus rassurante et stable dans un premier temps est le contrat salarié à temps plein.
  • Par ailleurs, un médecin bénéficiant d’une solide expérience de plusieurs années en tant que salarié peut plutôt opter pour une installation en libéral pour plus de flexibilité. Il peut alors faire le choix de l’installation en collaboration ou en association avec d’autres médecins.

Quel type de structure me convient le mieux ?

Quelle que soit la spécialité que vous avez choisie (médecine générale, chirurgie, ophtalmologie…) en tant que praticien, le choix de la structure la plus adaptée pour vous dans le cadre de l’exercice de votre activité est très important.

  • Le cabinet médical, pour l’exercice en tant que médecin libéral
  • Le centre de santé, qui est une structure d’exercice collectif
  • La Compagnie d'assurances / mutuelle
  • L’Établissement médical (hôpital, clinique, ...)
  • L’Organisation humanitaire
  • Le Service spécialisé d'urgence médicale

En fonction de votre situation et de vos aspirations, chaque structure sera plus ou moins appropriée.

Quelles sont les rémunérations pratiquées ?

Pour calculer sa future rémunération en tant que médecin, il est important de distinguer les différents statuts. De plus, le calcul est différent pour un médecin salarié ou installé en libéral.

Médecin salarié

Le médecin salarié pourra percevoir une rémunération fixe ou au pourcentage (défini au préalable avec son employeur) sur le chiffre d’affaires qu’il aura réalisé.

Médecin libéral

Pour un praticien installé en libéral, il convient de consulter les statistiques relatives aux BNC (bénéfices non commerciaux) des médecins libéraux correspondant aux revenus nets dans la spécialité concernée. Ces revenus vont dépendre de la facturation des actes qui se fait selon la convention choisie lors de l’installation en libéral (secteur 1, 2 ou 3).

  • Secteur 1

Le secteur 1 est le plus répandu de la communauté médicale. Il garantit une stabilité des ressources et une facilité d’accès. La CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) encourage d’ailleurs les jeunes médecins à choisir ce secteur.
Ce statut permet de facturer exclusivement en honoraires limités, la consultation de médecine générale de 1 à 25€. Aucun dépassement d’honoraire n’est possible. Attention, le choix d’exercer en Secteur 1 est irréversible.

  • Secteur 2

C’est le secteur qui permet d’effectuer des dépassements d’honoraires. Toutefois, ceux-ci doivent être calculés avec « tact et mesure » (selon l’article 53 du code de déontologie).
Les patients ayant été facturés en dépassement d’honoraires ne pourront obtenir un remboursement de ces derniers que sur une base de 25 euros (auquel s’ajoutera le montant prévu par la mutuelle).

  • Secteur 3

Ce secteur, en dehors du système conventionnel, permet au praticien de fixer librement les tarifs. Mais dans ce cas, les patients sont remboursés sur la base d’un tarif dit d’autorité par l’Assurance Maladie (0,61 € pour une consultation de médecine générale, 1,22 € pour une consultation chez un spécialiste).

Vous souhaitez un accompagnement dans votre projet pour exercer en France, ou de l’aide concernant vos différentes problématiques et démarches, contactez-nous !

(String: Lire plus)