<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=4510645542362886&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
logo-cooptalis-2
Entreprise ? Par ici
Contact
Talent ? Par ici
Contact
(SizeLimitingPyMap: {back_to_blog=Revenir au blog, by=par, read=Lecture :, min=min})
Revenir au blog

Décrocher un prêt immobilier quand on est freelance - Cooptalis

Joséphine Depoitte
par Joséphine Depoitte Lecture : 2min
LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon

Obtenir un prêt immobilier s’apparenterait-il à devenir Tom Cruise pour les indépendants ? On ne va pas vous mentir, ce n’est pas si facile mais pas mission impossible. Les banques ne se montrent pas toujours très conciliantes avec les freelances, alors nos experts Izyfreelance vous partagent leurs bonnes pratiques.

Ne pas arriver les mains dans les poches


Surtout si vous êtes indépendant. En effet, il faudra avant tout convaincre les banques que votre projet immobilier est viable. Prenez le temps de constituer un dossier, chiffres à l’appui cela attestera de votre sérieux et de votre crédibilité. Bien sûr cela ne fera pas tout, mais c’est un bon point pour entamer vos démarches. N’hésitez pas à également consulter plusieurs banques, d'échanger avec des conseillers pro’ ou à faire appel à des courtiers.

Les prérequis demandés par les banques

Les banques sont assez exigeantes en ce qui concerne les prérequis demandés aux freelances. Cependant gardez bien en tête que le marché du freelancing repart à la hausse et nos experts s’accordent même à dire que la demande des entreprises est plus forte qu’avant crise. Si vous êtes freelance dans l’IT, n’hésitez pas à le faire savoir car le secteur d’activité est en forte tension, les missions ne manquent pas. Aujourd’hui les risques financiers sont plutôt minimes. Tout de même, les établissements bancaires ont quelques conditions :

  • Il vous sera demandé au moins 3 ans d’expérience en tant qu’indépendant
  • Présenter un bilan d’activité visé par un expert-comptable
  • Votre dernier avis d’imposition
  • Votre capacité d’épargne et votre apport personnel au moins de 10% pour couvrir les frais de notaire
  • Les contrats en cours signés et/ou les prochaines missions
  • Faire attention qu’aucun de vos comptes ne soit à découvert les mois précédents votre demande.

Nos experts Izyfreelance vous rappellent également, que les banques prennent en compte uniquement le salaire que vous vous versez. Bien souvent les freelances, réalisent des dépenses à la charge de leur entreprise et se rémunèrent moins. Il faut donc avoir en tête que les banques ne prendront pas en compte ses dépenses réalisées sur le compte de votre société pour pouvoir augmenter votre capacité d’emprunt même avec les factures à l’appui.

Les alternatives pour obtenir un prêt


Si toutefois vous essuyez quelques refus, des alternatives existent pour les freelances afin de décrocher un prêt immobilier. Vous pouvez pour commencer emprunter avec une personne en CDI afin de rassurer les banques. Une solution simple existe également pour faciliter vos démarches dans l’obtention d’un prêt immobilier : le portage salarial.

Vous êtes toujours indépendant et la société de portage vous « porte » alors en CDI. Ainsi vous aurez des fiches de paie chaque mois, cotiserez comme un salarié classique à l’assurance chômage, maladie, mais bien sûr vous avez toujours le choix de vos missions. Vos fiches de paies peuvent également être « lissées » afin de présenter des revenus égaux tout au long de l’année à la banque. Bien sûr pour toutes vos questions concernant le portage salarial, nos experts sont à votre écoute et vous proposent des solutions.

En tant que freelance, vous ne souhaitez plus gérer vos intercontrats et décrocher vos prochaines missions dans de grands groupes ? Inscrivez-vous sur notre plateforme dédiée aux freelances du numérique, candidatez à des offres de mission, nos experts prennent contact avec vous.

(String: Lire plus)