logo-cooptalis-2
Entreprise ? Par ici
Contact
Talent ? Par ici
Contact
(SizeLimitingPyMap: {back_to_blog=Revenir au blog, by=par, read=Lecture :, min=min})
Revenir au blog

Être une femme freelance dans l’IT : le témoignage de Christelle.

Joséphine Depoitte
par Joséphine Depoitte Lecture : 3min
LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon
A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes,  nous souhaitons leur donner la parole. Aujourd'hui c'est le cas de Christelle directrice de projet informatique freelance. En France, le secteur de l'IT est représenté à 27% par des femmes. Découvrez le parcours et l'évolution de Christelle dans l'IT. 

Quelques mots sur moi

Je m’appelle Christelle, j’ai 42 ans deux enfants, et je suis directrice de projet informatique ! Avant de me lancer freelance, j’ai travaillé comme salariée dans différents établissements financiers au sein des équipes IT. Mon déclic : une expérience en start-up avec une organisation libérée*, qui m’a donné le goût de l’entrepreneuriat !

Pourquoi et comment es-tu devenue freelance ?

Cette expérience en entreprise libérée, m’a permis de créer et manager une équipe IT composée à la fois de salariés et de freelances. A ce moment-là, j’ai compris que c’est l’humain qui fait la réussite d’un projet. Si l'équipe n’est pas alignée ça ne fonctionne pas. Au sein de cette entreprise, j’étais manager et coach, dans le but de faire grandir chacun et de faciliter la mise en place du projet.

Cependant, il y a eu un changement de direction et nous sommes repartis sur un mode de gouvernance hiérarchique, j’ai donc pris la décision de partir et de me former au coaching.

Les organisations bougent beaucoup et rapidement, il y a un grand besoin d’accompagnement au changement. Me former au coaching me permet de répondre à cette demande et d’être un manager avec un rôle de facilitateur.

A la suite de cette formation, je ne me voyais pas revenir au salariat dans une organisation classique. J’aime beaucoup le changement et je déteste m’ennuyer, devenir freelance me semblait être une bonne alternative. Ce statut me permet aussi d’avoir un regard extérieur sur l’entreprise et l’équipe ! Avec mon profil atypique, je peux parler librement en toute bienveillance.

Selon toi, quels sont les avantages à devenir freelance ?

En tant que freelance j’ai une grande liberté ! Je peux expérimenter différents types de mission et m’organiser comme je le souhaite… Même si la mission est longue, je garde ce sentiment de liberté que je n’avais pas avant. Et si je peux bénéficier de la même considération qu’un interne quand je suis en mission c’est l’idéal.  

A l'occasion de la journée de la femme, quels conseils donnerais-tu à celles qui souhaitent le devenir ?

J’aimerai insister sur le fait que je travaille dans l’IT mais que je n’ai pas un profil technique. Dans l’IT il y a énormément de possibilités et de métiers différents. Quand je travaille avec une équipe IT, je ne me substitue jamais aux experts ou aux développeurs… Avec l’expérience, on s’acculture et on comprend les bases de données, les langages de programmations ou encore les réseaux. Donc mes conseils seraient, d’avoir confiance en soi, de ne pas se comparer aux autres et de se faire sa propre opinion !

As-tu eu des difficultés à t’intégrer dans ce milieu encore très masculin ? 

 Oui et non ! J’ai ressenti des difficultés, dû à des projections ou des croyances, mais ça ne m’appartient pas. C’était leur problème et ça m’a peu impacté.

As-tu remarqué une sous-représentation des femmes ?

Oui, il y a une sous-représentation même si les tendances bougent, évoluent et que les entreprises mettent de nombreux dispositifs en place. Néanmoins, j’ai déjà géré des équipes composées de 30 hommes et cela n’a jamais posé de problème au contraire.

Pour toi est-ce une force d’être entourée d’homme ou une faiblesse ?

Pour moi cela a toujours été naturel ! C’est même parfois un avantage, car entre les hommes les échanges peuvent être musclés, on peut faire face à des problèmes d’égo. Moi je n’ai pas du tout ce niveau d’échange avec eux. Au contraire, parfois ils ont plus de facilité pour se livrer sur des sujets personnels avec moi.

As-tu l’impression qu’il est plus facile de trouver des missions en tant que femme freelance ?

Aujourd’hui, je ne rencontre aucune difficulté pour trouver une mission ! Il faut dire que le secteur recrute beaucoup, et tient à faire évoluer la parité homme-femme dans ses effectifs.

Ta plus grande fierté en tant que freelance ?

Mon autonomie ! Être autonome en tant que femme c’est un message clef ! Être indépendante gérer mon activité seule c’est une fierté. J’encourage beaucoup les femmes à être autonome c’est essentiel, et devenir freelance permet aussi d’accéder à cette indépendance.

Les qualités indispensables pour faire ton métier en tant que freelance ?

L’adaptabilité ! Car en tant que freelance, on attend que tu sois opérationnel très rapidement, et même à distance en temps de Covid. D’autres qualités indispensables : ne pas avoir peur du changement et être ouvert. En fonction de la mission les niveaux d’intégration peuvent être différents, alors il ne faut pas hésiter à contacter ses collègues en interne.

Pourquoi as-tu décidé de te faire accompagner dans ta recherche de mission ?

Quand je me suis lancée j’avais déjà l’expérience, mais pas forcément le réseau ! Je ne souhaitais pas être considérée comme un objet, donc j’avais envie d’être accompagnée par une société ou l’humain est primordial ! Plusieurs contacts de mon réseau m’ont conseillé Izyfreelance.

Qu'est-ce que l'accompagnement Izyfreelance t’apporte ?

Aujourd’hui, Izyfreelance m’apporte un bon accompagnement, un contact humain et surtout un suivi qui m’a permis de ne pas avoir d’inter-contrat entre mes deux missions !

*L’idée est de libérer les salariés, leur initiative, leur potentiel afin de booster les performances de l’entreprise. Les décisions sont prises par l’ensemble des collaborateurs et celles-ci sont légitimées par le fait qu’ils sont ancrés dans la réalité du terrain. Liberté & Cie d'Isaac Getz et Brian M. Carney

Découvrez également notre webinar sur le sujet, ou encore le témoignage d'Alice.

(String: Lire plus)